Ramadan et ses étapes : Entre la tradition et le spirituel

0

Le ramadan est le plus saint des quatre mois saints dans le calendrier lunaire Islamique.

Dès que la vue de la nouvelle lune est authentifiée d’une source fiable, plusieurs pratiques strictes commencent dans le cadre de la tradition de Ramadan profondément inculquée.

Au commencement du Ramadan, les musulmans souhaitent l’un à l’autre l’adage, « le Ramadan Moubarak » qui signifie « le Ramadan Béni ».

Comme enseigne le saint Coran, jeûnant pendant ce mois saint est une des observations les plus significatives. C’est obligatoire pour tous les musulmans physiquement adultes et en bonne santé, pour s’abstenir de toutes les sortes d’aliments, boissons, en enivrant des substances ou n’importe quelle sorte d’intimité sexuelle à partir de l’aube au coucher du soleil.

C’est l’expression de vénération sincère et personnelle par laquelle les musulmans cherchent les bénédictions divines, et accomplissent un plus haut degré de conscience spirituelle.

C’est pourquoi l’approche spirituelle des ordres du jeûne est de se retenir de l’avarice, la calomnie, le faux serment ou même le bavardage stérile. On doit éviter les vues indésirables ou les sons, pendant ce mois sacré.

La piété du coeur et de l’esprit sont nécessaire pour être accompli au cours de la pratique de jeûne, comme il réexpédie le coeur des poursuites banales, infécondes, vers Allah tout-puissant.

L’introspection spirituelle, la prière, en faisant des bonnes actions pour l’humanité et en se retrouvant entre amis, famille et connaissances sont l’esprit de Ramadan.

Une des anciennes traditions effectives de Ramadan est de consommer un repas clair juste avant le levé du soleil, qui est connu comme Sohour.

C’est considéré comme un repas béni. Bien que ce ne soit pas obligatoire pour les musulmans de prendre le sohour, il est hautement recommandé et l’intention de continuer le jeûne toute la nuit sans manger le Sohour est fortement déconseillé.

La tradition pour prendre le Sohour, souligne l’intention inhérente du jeûne, qui doit montrer votre obéissance à Dieu et ne pas montrer votre force physique.

Par ailleurs, la prise du Sohour fournit aussi l’énergie nécessaire pour endurer la journée du jeûne.

Le Muezzin appelle au Maghreb pour avoir un repas clair juste après les couchers du soleil « Iftar ». De nos jours, la radio ou la télévision annoncent le temps précis de l’Iftar. Mais la vieille tradition devait écouter l’appel des minarets de la mosquée pour savoir quand l’Iftar commence. Il est d’habitude de rompre le jeûne avec des dates et de l’eau comme le Prophète Mohammad faisait autrefois aussi pour la rupture du jeûne. Certains croyants préparent aussi une soupe claire de blé bouilli dans un bouillon de viande.

Le ramadan est une occasion pour voir les amis, la famille et les connaissances (Silate arrahime). La rupture du jeûne est suivie par un rassemblement des amis et la famille autour d’une table, se souhaitant Ramadan Moubarak et partageant le repas du soir, qui se compose souvent d’aliments riches tels que de la viande, le poulet, le riz et les légumes

Un autre aspect de cette occasion sainte de Ramadan est que la nuit du 26ème jour de jeûne est la plus sacrée, elle s’appelle “Laylat al-Qadr”, que l’on peut traduire comme “la Nuit du Pouvoir” ou “la Nuit du Destin”. C’est la nuit la plus sacrée du mois le plus saint, comme on croit que sur ce même mois, ange de jour Gabriel a commencé à révéler le Coran au Prophète Mohammad (salla lahou 3alayhi wa sallam). Mais la date exacte n’est connue à personne. Néanmoins, le fait de prier et la recherche des bénédictions religieuses sur cette nuit sont considérés mille fois meilleure que les autres nuits.

Pendant tout le mois de Ramadan, on recommande aux musulmans de lire entièrement le Coran. Pour avantager lecture du Coran pendant les trente jours de Ramadan, les 114 chapitres ont été divisés en trente parties égales.

Une tradition importante et ancienne de Ramadan est la charité. Après que la fin de Ramadan a été annoncé, les musulmans accourent pour offrir « elfetra », c’est une quantité calculée, qui représente assez pour nourrir une pauvre personne. Au passage, le premier jour qui suit le Ramadan est chômé par tous les musulmans, car c’est la fête de la fin du Ramadan « Aïd El Fitr ». C’est aussi l’occasion pour payer Zakat, un dû annuel qui est de 2.5 % des actifs entiers qui n’ont pas été utilisé pendant un an. Cette Zakat est donnée par priorité aux gens pauvres de la famille, aux personnes proches nécessiteuses, de la localité et lointain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here